14 Oct 2019 00:00:00 AM Breaking News
Appel à la solidarité : Khalisah a besoin de votre aideLe Metro Express enfin sur les railsSharmeen and Nailah: Two sisters sharing a common passion for HennaNew electronic Saudi Visa for 49 countries: Mauritius not yet includedShowkutally Soodhun accueilli en fanfare après son acquittementLe Pape Francois remercie la Jummah MosqueSoodhun annonce un billet promotionnel à Rs 18,000 pour l’UmrahSoodhun veut obtenir 3,000 visas pour le Hadj 2020Sacrifice d’Abraham: Et si on le fait sans ‘Tam-Tam’ ?4,080 cattle heads imported for Eid Ul AdhaMehreen: “The veil is my personal choice and I am happy with it”SOLIDARITÉ: Tayseer Oozeer, 13 ans, a besoin de votre aideBodha décline l'invitation des élus de Belle Rose/Quatre BornesBREXIT MEANS BREXIT, DEAL OR NO DEAL – The will of the British people must be upheld !Le FSA rend une visite de courtoisie au PM par interimMakkah marks International Disability DayNearly Rs 1 million a month for Economic Development Board CEOMauritius signs three loan agreements with Saudi Fund for DevelopmentElectoral Reform : Discrimination against Minority Protection Vidur Ramdin: "Pursuing my African Dream"Does Rama Sithanen’s PhD student thesis on electoral systems make him an expert on electoral reform?Imran Khan's first goal: Dutch caricature contest cancelledEmirates to add fourth daily flight to RiyadhYoplait Mauritius DOES NOT contain GelatineMobile mosque to welcome Muslims to JapanL’Arabie Saoudite offre Rs 1,7 milliards pour l’hopital de FlacqPravind Jugnauth : « mo pou veiller a ceki tou communaute so droit respecterBest Loser System Introduced to Protect Minorities Pravind Jugnauth assiste a l'Iftaar au Gymkhana Hall, Port LouisPravind Jugnauth partage l’iftaar avec les fidèles de l’Al-Madinah de TrioletHajj 2018 : Soodhun fait baisser le coût du billet d’avionDr Ameenah Gurib-Fakim among 70 of the Most Inspirational Women Leaders Impacting the World in 2018Une équipe de football Pakistanaise en visite à Maurice Pravind Jugnauth : « l’histoir enn zur pou ekrir lor ceki noun fer… »Interdiction de porter le tika dans un hotel: Nivedita Nathoo et la Hindu Human Rights montent au créneauSBM: les gagnants du Concours National de Peinture récompensésSaudi doctors offer free medical check up at Vacoas Phoenix Town HallLa Citizen Support Unit: 24 529 cas résolus en une année8eme cérémonie de remise de chèques par la Mauritius Telecom Foundation à neuf organisations non-gouvernementales à RodriguesPromoting the Mauritius International Financial Centre in the GulfCelebrating 50 years of economic progress and developmentMauritian Diaspora in UK celebrates Golden Jubilee of our IndependenceRafic Soormally honoured at Mauritian Achiever’s Award (UK) 2018Saudi doctors offer free medical check up in Port Louis and VacoasAlitalia de retour a l'ile Maurice apres 20 ansDr Ameenah Gurib Fakim Chief Guest at the 7th edition of Sharjah's International Government Communication Forum (IGCF)Les crochets de Sparkling Angel

Sacrifice d’Abraham: Et si on le fait sans ‘Tam-Tam’ ?

 

Joie, partage, générosité, solidarité, entraide. Autant de termes pour définir la fête de l'Eid-Ul-Adha. Également appelée Qurbani, ou sacrifice d’Abraham, l’Eid Ul Adha, est essentiellement le souvenir du sacrifice d'Abraham (Ibrahim A.S). Dieu lui avait demandé de sacrifier son fils unique, et il était prêt à le faire, pour montrer sa soumission à Dieu. Mais Dieu l'a arrêté avant et lui a fait sacrifier un mouton à la place.



Respectez les animaux!


Le sacrifice d’animal est plus qu'un simple événement religieux, c'est une adoration recommandée à tout croyant chef de famille qui en a les moyens. Mais cette pratique a pris une autre tournure chez nous. Alors qu’autrefois, les bœufs et moutons étaient traités avec beaucoup de respect, aujourd’hui la façon dont beaucoup d’entre nous procèdent au Qurbani ressemble plus à un festival qu’à un rite religieux.

 

Que voyons-nous de nos jours ? Les bêtes sont malmenées, battues, transportées dans des conditions pénibles. Mais ce n’est pas tout. La nouvelle coutume, surtout parmi les jeunes, est d’organiser des cortèges, des rallyes, à moto comme à vélo, pour suivre le camion transportant la bête. Et tout le long du trajet, quelle vacarme ! On s’équipe des accessoires dernier cri : klaxon ennuyant, alarme retentissant, etc. Tout ce bruit ne fait qu’agacer l’animal, qui, déjà se sent menacé, car il quitte son territoire paisible de la ferme pour venir en ville, un environnement auquel il n’est pas habitué, là ou des centaines de badauds attendent l’arrivée du camion, pour poursuivre la fête. On dirait être dans une compétition de matador!

Bien souvent, les taureaux sont embarqués ou débarqués par des amateurs, des personnes inexpérimentées qui ne comprennent pas la psychologie des animaux. Alors qu’en ferme ou en étable, il suffit d’une seule personne, le fermier ou la fermière, pour manipuler l’animal docile, voilà, ici, ce sont des dizaines de personnes qui se présentent, ce qui rend l’animal frustré. Pire, des gens l’entourent avec leurs portables et cameras, et font toutes sortes de grimaces pour le prendre en selfie.

Abruti à la vue de foules, les taureaux deviennent stressés et menaçants. Ils ont peur. Et les gens présents le provoquent davantage. On tire sa queue, ses oreilles. On hurle. On l’agace. On oublie que l’animal est un invité chez nous, qu’il doit être traité avec le plus grand respect, qu’il va sacrifier sa vie pour les besoins de la fête Eid Ul Adha… Ici, on le traite comme un objet de divertissement. On va même jusqu’à poster des images et des vidéos du Qurbani sur les réseaux sociaux et ensuite faire des commentaires désobligeantes… Et si on avait à sacrifier son fils, comme Dieu l’avait demandé à Ibrahim (A.S), l’aurait-on fait avec ce même ‘tam-tam’ ?

Chaque année, beaucoup d’animaux se blessent ou trouvent même la mort pendant la manutention. Est-ce ça le sacrifice ? C’est ça l’enseignement de notre Saint prophète Muhammad (S.A.W) ?  Il y a aussi des risques d’accidents sur nos routes lorsque les camionneurs ne respectent pas les normes et le code de la route, quand on voit autant de jeunes haut perchés sur les caissons, sans protection. Les parents ne doivent-ils pas rappeler leurs enfants à l’ordre ? C’est le moment d’éduquer ses enfants afin qu’ils comprennent la solennité de l’événement.  A noter que plusieurs pays ont banni abattage à domicile. A Maurice, nous avons encore le droit et le privilège d’emmener l’animal chez nous pour le sacrifier, mais attendons-nous que nos actions forcent le gouvernement à prendre des actions pour que nous réagissions ? Soyons responsables.

La viande d’un animal sacrifiée sera partagée parmi les pauvres. Croyons-nous qu’on pourra manger à cœur joie la viande provenant d’un animal qui a été malmené, maltraité, humilié et torturé avant d’être sacrifié ? N’est-il pas temps que les gens commencent à prendre conscience de leurs actes et observent le sacrifice d’Abraham dans la pure tradition enseignée par notre Prophète (SA.W), sans les innovations, le ‘tam tam’, qui fait autant de tort aux animaux ?

 

Espérons que cet article, d’ordre général, provoquera une profonde prise de conscience parmi ceux qui n’ont pas encore compris la signification de cet important événement du calendrier islamique.

 

Abdullah